On ne devrait pas boire d'eau en mangeant ?
FAUX
, ceci ne s'appuie sur aucun argument scientifique. Pendant ou entre les repas, l'important est de boire suffisamment ( minimum 1.5litre/jour) .

idee.jpg

Faire un déjeuner léger ou le sauter n'est pas recommandé ?
VRAI, le déjeuner devrait même être le repas principal de la journée ( environ 35 à 40% de la ration quotidienne.)
A le traiter à la légère, on risque tôt ou tard d'être rattrapé par sa faim et grignoter dans l'après midi.
Si vous n'avez pas le choix de faire un déjeuner léger, pensez au goûter équilibré.


Manger entre les repas c'est du grignotage?
VRAI et FAUX
 . Cela est VRAI si l'on mange n'importe quoi à n'importe quelle heure de la journée.
Cela est FAUX si la prise alimentaire est structurée et équilibrée et répond à une vraie sensation de faim. Ainsi prendre un goûter composé d'un produit céréalier et/ou un fruit,  et une boisson et/ou un produit laitier, permet à ceux qui ne consomment pas suffisamment ces aliments aux autres repas de couvrir leurs besoins nutritionnels. 


Le pain et les féculents font grossir? 
FAUX ( je dirai même ARCHIFAUX!!)
2 français sur 5 sont convaincus que les féculents favorisent la prise de poids. 
Or les glucides complexes contiennent autant de calories que les protéines ( 4kcal par gramme.) et moins que les lipides (9 kcal par gramme.) Ils procurent à l'organisme l'énergie dont il a besoin et calment la faim. Il est d'ailleurs recommandé d'en consommer à chaque repas en pensant à les varier.


Toutes les huiles se valent?
VRAI ET FAUX. Cela est VRAI car au niveau énergétique, toutes les huiles sont équivalentes. 
En revanche cela est FAUX car elles se distinguent par la nature de leurs acides gras. D'où l'importance de varier leur origine.


Manger équilibré, c'est bannir certains aliments?
FAUX. 20% des français croient cette affirmation. Elle ne répond à aucune des recommandations actuelles. Même gras, sucré ou les 2 à la fois, un aliment n'est jamais interdit. Il sera juste consommé de façon occasionnelle en quantité raisonnable.
Retour à l'accueil