Une fois par an au Tchad, le peuple des Massas s'adonne à un rituel. 

Pendant 8 semaines, une partie des hommes s'isolent pour engraisser leur corps. 

Ils doivent ingurgiter presque 7 kilos de nourriture sacrée (mil et lait gras) en 24h soit 13 000 calories soit 5 fois les besoins de nous autres. 

Au début les Massas sont saisis de crampes d'estomac et de vomissements puis cela s'estompe et ils grossissent un peu plus chaque jour. L'énergie qu'ils absorbent est principalement stockée sous forme de graisse (au niveau des bras, jambes, ventre, fesses et visage) . 

Certains gagneront jusqu'à 35 kilos en 2 mois!

Après cette cure, les hommes rentrent chez eux et sont vénérés de tous. 

L'embonpoint correspond à un idéal de beauté Massas et est synonyme de pouvoir de séduction. 

Il symbolise leur statut et leur procure une reconnaissance au sein de leur groupe. 

 

Dans nos contrées aussi l'embonpoint fut jadis synonyme de richesse. Les couches de graisses enveloppant le corps permettaient de passer l'hiver et même de survivre en cas de famine. Et les formes voluptueuses correspondaient tout comme aujourd'hui chez les Massas, à un idéal de beauté. 

 

Cette conception a évolué, à partir du moment où la nourriture est devenue plus abondante (du moins dans les pays industrialisés). Les réserves adipeuses n'étaient  plus indispensable à la survie. Aujourd'hui leur réputation s'est fortement dégradée : elles ne sont plus considérées comme un bienfait mais au contraire nuisibles pour la santé. 

 

Pourtant tout le monde a besoin de graisse.

 

Le tissus adipeux est un véritable organe endocrine qui joue un rôle clé dans de nombreux processus vitaux et influence des fonctions essentielles telles que la reproduction. Cliquez ici pour plus d'info. 

Retour à l'accueil