La suite des trucs de "régime" 1 et 2 !

J’ADORE LES PÂTES!

Le piège c’est la sauce.

Une sauce diététique cuisinée par vous-même ou éventuellement du concentré de tomates ou un peu de ketchup ne posent aucun problème.

 

En revanche, dès qu’on ajoute de l’huile et du beurre, de la crème fraîche ou du fromage, on risque de déraper.

Si vraiment vous ne pouvez pas avaler les pâtes sans matières grasses, supprimez la cuillère à soupe d’huile dans les crudités. 


 

J’AI ENVIE DE GRIGNOTER 

 

Le grignotage, qui est plus une habitude qu’un besoin nécessite donc un déconditionnement. 


Quand vous avez envie de grignoter, essayer d’utiliser seulement des produits à faible teneur énergétique. Il suffit quelquefois de modifier leur préparation pour qu’ils deviennent plus appétissants.

Au lieu de croquer une pomme, la couper en petits cubes qu’on saupoudrera de cannelle ou de vanille vaut bien des plaisirs. 


Le grignotage compense en général une tension psychologique, laquelle vous fait vous précipiter sur des aliments très caloriques pour vous «consoler».

Pour combattre ce phénomène, dès que vous ressentez l’envie de grignoter, descendez faire le tour du pâté de maisons, par exemple.

 

En ce qui concerne les goûts alimentaires, il vous faudra les changer: persuadez-vous du bien-fondé de la substitution entre les aliments dont vous aviez l’habitude et ceux, moins riches.

Mangez une mince lamelle de fruit peut satisfaire le désir de sucre auquel votre organisme est dépendant à certaines heures.

Encore une fois, ne luttez jamais contre une envie de grignoter, vous ne feriez que l’amplifier.

 

Prenez votre temps et détachez vous d’elle comme un fumeur se sèvre du tabac. Et si elle est trop impérative, craquez, vous rétablirez l’équilibre les jours suivants. 


Retour à l'accueil