Un mot sur le Surimi , car il est un des ingrédients vedettes de la recette précédente, ICI. 

 

 

 

Le surimi, invention japonaise adoptée par l’Occident, est une pâte de protéines extraite de poissons de mer et servant de matériau de base à la préparation de nouveaux produits dont la présentation et l’aromatisation imitent la belle chair blanche du poisson ou la consistance et la saveur des  crustacés. 

 


 

Préparation: 


 

Le surimi est une pâte de protéines :

Sa fabrication commence dans les hautes mer sur des navires-usines qui pêchent des grands poissons de base comme le lieu ou le cabillaud. Dépecés, étêtés, désarêtés, lavés, dégraissés puis broyés, tous ces poissons mêlés composent une pâte de protéines que l’on congèle en plaques. 

 

 

 

Produits dérivés: 


Le surimi n’est pas commercialisable en l’état, il n’a ni goût ni odeur, c’est une simple matière première à partir de laquelle sont composés une foule de dérivés contrefait avec habileté des produits appréciés du consommateur. 

 


- Le plus connu est le bâtonner de miettes de poisson agglomérées et aromatisées au crabe. 


- Le médaillon imite la forme et la saveur de la coquille St Jacques. 


- La queue de langouste, mise en forme, colorée et aromatisée, est aromatisée est une contrefaçon souvent réussie. 

 

surimi.jpg

 

Composition pour 100g 

 

110 kcal 

9g de Protéines

12g de Glucides

2,4g de Lipides

670mg de sodium

 

 

Intérêts nutritionnel et diététique : 


Le surimi fournit des protéines d’aussi bonne qualité que n’importe quel poisson. 


Très maigre et peu calorique, c’est un aliment à conseiller aux enfants qui n’aiment pas le poisson et qui apprécient cette chair aromatisée sans arêtes ni peau. 


Il convient également aux personnes souhaitant perdre du poids. 

De plus le surimi est riche en amidon, glucide complexe que le diabétique n’a nul besoin d’éviter. 

 

Cependant il est riche en sodium et doit être utilisé avec parcimonie lors des régimes contrôlés en sodium. 

Enfin il contient de nombreux arômes qui devraient être naturels mais malheureusement pour des raisons économiques, des arômes de synthèse les remplacent. 

 

 

Bon marché, très facile d’usage, il se prépare instantanément, car sans nécessité de cuisson. Il se conserve très bien au congélateur sans se désagréger.  

 

 

 


 De mon point de vue de professionnel:


C'est un produit intéressant dans la mesure ou l'on manque de temps pour cuisiner ou qu'on le serve en appéritif avec une sauce légère. (Pour contrôler son poids.)


Rien ne vaut un poisson cuisiné, sans additifs et artifice (même si ceux si sont des poissons d'élevage nourris avec des farines). 


D'ailleurs le surimi est plus calorique qu'un poisson maigre (100kcal contre 80 kcal en moyenne). 


De plus il est très salé, ce qui n'est pas recommandé dans certaines pathologies. 

 


 

Alors oui mais de temps en temps et privilégiez le poisson. 


Retour à l'accueil