Encore et encore ,je vous conseille de lire ce livre

Voici un article de Madame Figaro , qui résume très bien l'ouvrage.

 

 

" Les pièges ne sont pas forcément cachés au fond de la boîte de ganaches.

C’est ce que nous apprend le professeur Brian Wansink (1) dans son livre Conditionnés pour trop manger. Ainsi nos assiettes de chef en grès émaillé pourraient bien nous occasionner quelques nouveaux bourrelets.

Quant aux tabourets de la cuisine, il ne sont pas non plus complètement innocents. Explications et conseils pour apprendre à repérer ces ennemis de la minceur.

 

Collectionnez les noyaux d’olives
Et retenez la serveuse qui vient gentiment vous débarrasser : au vu de l’amoncellement dans la coupelle, vous serez moins tenté par cette olive noire généreusement huilée et pimentée. Même technique pour les coques de pistaches, les os de poulets et les peaux de saucisson.

Tentez le repas monochrome
Brian Wansink a réussi à nous en persuader : plus il y a de couleurs dans notre assiette, plus nous mangeons. Au quotidien, on peut se lancer le défi du repas vert, jaune ou rouge, pour le challenge.

Préférez la vaisselle vintage
Comparez vos assiettes à celles de Mamie Paulette. Dans les siennes, notre petit flan d’asperges de rien du tout ressemble à un clafouti ! Et c’est bien ça le problème, plus les assiettes sont grandes, moins nous nous rendons compte des quantités ingurgitées.

Dînez aux chandelles
Et ajoutez une nappe blanche. Vous serez sûrement moins glouton qu’assis sur un tabouret, comme dans une chaîne de fast-food. En revanche, vous aurez tendance à vous resservir plusieurs fois. Alors jouez-là comme au resto, et servez à l’assiette.

Fermez le journal
Et la télé, la radio, votre livre. Bref, tout ce qui peut vous distraire pendant que vous mangez. Nos estomacs ne savent pas compter et ne nous informent qu’au bout de vingt minutes qu’ils en ont eu suffisamment. Ingrats !

Achetez des portes de placards
Ce que l’on ne voit pas ne nous tente pas. Alors fermez les placards, commencez par ne pas trop les remplir et évitez les portes vitrées. Enfin, n’oubliez pas que nous sommes (souvent) partisans du moindre effort : mettez à l’endroit le moins accessible ce qui est le plus tentant. Au pire, ce sera l’occasion de faire un peu d’exercice.

Donnez des petits noms à vos plats
Surtout si vous n’en raffolez pas. Le poisson sera bien plus alléchant si c’est un « petit filet de rouget à l’italienne ». Selon l'auteur, l’astuce fonctionne aussi avec les vins, mais il n’y a là aucun lien avec la minceur. Simplement une technique de drague pour étudiant fauché.
 
Et soyez fort
Résistez ! Ce n’est pas parce que ce fromage est allégé qu’il faut s’en gaver. Mais ne vous privez pas de tout ce que vous aimez, au risque de vous frustrer et d’un jour craquer un peu trop goulûment.

(1) Brian Wansink est chercheur à l'université Cornell (État de New York, États-Unis) et dirige le Food and Brand Lab, qui observe les comportements alimentaires.

Conditionnés pour trop manger, Brian Wansink (Thierry Souccar éditions), 5,90 €." 

9782501063098.jpg

Dites moi ce que vous en pensez! 

Retour à l'accueil